• grenier_burkina_djiguiya

    Le pays sénoufo se visite comme un livre. En le parcourant, il vous sera possible de découvrir l’authenticité, les coutumes, un mode de vie et des activités traditionnelles vécus depuis des siècles en Afrique. C’est une région de découverte et de villégiature, arrosée par de multiples cours d’eau, lacs et cascades.
    Laissez-vous tenter par nombreux sites touristiques comme les Pics de Sindou, le Mont Tenakourou et le village troglodyte de Niangsongoni, les Cavernes de Douna par des paysages grandioses, une nature verdoyante et un patrimoine authentique.

    Le mot Sénoufo signifie en langue Bambara «Le dialecte des cultivateurs», et désigne ainsi un peuple d’agriculteurs pacifistes.
    Il constitue l’un des groupes les plus importants de l’Afrique de l’Ouest et sur la zone du haut de la Côte d’Ivoire, de l’est du Mali et du Sud-Ouest du Burkina Faso. Il occupe des vastes régions allant des rives du Bani au nord jusqu’au 8° parallèle au Sud.
    La région sénoufo du Burkina Faso est rattachée à l’Ouest à la république du Mali et au Sud à la république de la Côte d’Ivoire.
    C’est vers le 14e siècle selon la tradition orale que les Sénoufos ont suivi par vagues successives la chaîne de montagne jusqu’à un endroit jugé propice pour s’installer. Il s’agissait non seulement  de se mettre à l’abri d’éventuels agresseurs mais en même temps de pourvoir à leurs besoins vitaux en eau et en nourriture (la zone était riche en eau et fertile, propice à l’agriculture et le demeure encore aujourd’hui)..
    Dans la partie burkinabé, le pays sénoufo occupe une zone étirée au sud-ouest du pays, couvrant les provinces de la Léraba et du Kenedougou et compte environ deux millions d’habitants
    On considère que le pays sénoufo au Burkina commence à partir de la ville de Sindou, située à cinquante kilomètres de Banfora, s’étend à l’ouest jusqu’à Orodara, et se limite à la frontière du Mali à soixante-deux kilomètres de Sindou et à la frontière de la Côte d’Ivoire à cinquante kilomètres au sud.
    Le pays sénoufo s’étend sur le massif gréseux du sud-ouest du Burkina Faso. Les reliefs y sont variés et très caractéristiques.
    Particulièrement bien arrosé, le pays sénoufo bénéficie d’un climat soudano-guinéen avec mille à mille deux cents millimètres de pluviométrie par an.
    Les températures y varient de douze à trente-huit degrés au cours de l’année
    Trois cours d’eau traversent le pays : la Comoé, la Léraba et la Léraba occidentale.
    La végétation est faite de savane arborée, et de forêt dense ou claire au bord des cours d’eau.
    La fertilité de son sol en fait une grande région agricole au Burkina. Malgré l’importance de la végétation, et la présence de cours d’eau, la faune au pays senoufo n’est pas riche, car son peuple a été depuis toujours un grand chasseur. Mais , on peut y rencontrer quelques singes, tels que le macaque, ou singe rouge le babouin , le patasse ou singe vert.
    Des lièvres, des biches rouges, des agoutis, des hippopotames et de nombreux oiseaux peuplent le pays.
    sindou_djiguiya_masqueAu pays sénoufo, l’animisme qui reste la croyance dominante consiste à vivre en harmonie avec la nature et tous ses éléments.
    Selon le principe que rien ne se perd, tout se transforme, chez les sénoufos tout a un sens, et l’un a toujours besoin de l’autre pour exister.
    Cela fait qu’en pays sénoufo, la culture occupe une grande place dans le vécu du quotidien. On y trouve des griots, des chasseurs, des masques, des guérisseurs, des artistes et des artisans.
    Les sénoufos pratiquent de nombreux cultes au dieu suprême, aux dieux intermédiaires, aux génies protecteurs, aux Ancêtres et aux fétiches protecteurs tels que le komo et les koros.

     

     

     

    Pour plus d’informations sur les Sénoufos:
    Centre de Recherche pour la Sauvegarde et la Promotion de la Culture Sénoufo
    Wikipédia